Stiletto Blues à Hollywood – Lauren Weisberger

Coucou les Chickettes ! Vous m’avez manquées ! 🙂

Je reprends doucement le rythmes des publications et profite que ce soit encore bien frais dans ma tête pour vous parler du livre que j’ai terminé pendant mon voyage.

6nop6

Brook et Julian sont un peu le couple idéal. Ok elle doit cumuler deux jobs pour laisser une chance à son artiste de mari de percer dans la chanson, mais ils sont heureux c’est tout ce qui compte.

Jusqu’au jour où le rêve devient réalité. Julian signe chez Sony et sa carrière est lancée pour de bon. Si Brook ne peut qu’être ravie pour son mari, elle va bientôt devoir faire avec un agent prétentieux, des déplacements de plus en plus loin et de plus en plus longs et une armée de paparazzi qui vont les espionner du soir au matin.

Leur couple va-t-il être capable de résister à tout cela ? Julian ne va-t-il pas succomber aux sirènes du succès ?

J’ai pas aimé

On commence par ça, comme ça c’est réglé. La seule chose que je n’ai pas aimé dans ce roman c’est le titre ! Je le trouve ridicule. « Stiletto Blues », c’est plutôt bien trouvé dans l’absolu pour un titre de chicklit et il faut bien l’avouer, ça sonne bien. Sauf que dans le roman, le mot stiletto n’est jamais évoqué et l’héroïne pas trop du genre à porter ce type de chaussures !

Ensuite, le titre laisse entendre que l’histoire se passe à Los Angeles. Alors ok, il y a quelques scènes là bas, mais c’est infime par rapport au reste qui se déroule majoritairement à New York !

Le titre original « Last night at Chateau Marmont » n’est pas extraordinaire non plus à mon goût, mais il a le mérite d’être en lien direct avec l’histoire !

J’ai aimé

Maintenant que mon petit coup de gueule sur le titre est passé, on peut donc parler de ce que j’ai aimé dans ce roman ! 🙂

Premièrement, j’ai aimé les personnages. Brook est vraiment un nénette attachante. Elle n’est pas cliché, pas agaçante, pas nunuche et on peut extrêmement facilement s’identifier à elle. Julian quant à lui, n’est pas une collection de clichés, ni sur les artistes maudits, ni sur les rockstars. C’est vraiment comme si un couple de trentenaires sans histoires étaient projetés au devant de la scène.

Après, pour que ça ne soit pas chiant comme la pluie, il y a les personnages secondaires qui sont un peu plus décalés ou loufoques. Il y a la mère envahissante de Brook (les mères en chicklit sont toujours un peu cinglées, non ? ), les parents snobs et insatisfaits chroniques de Julian et mon personnage préféré, Nola, la meilleure amie de Brooke. Nola en fait, c’est l’héroïne habituelle des romans de chicklit. Célibataire joyeuse, fille de riche, brillante carrière dans la finance, répartie assassine. Bref, elle mériterait un roman pour elle toute seule !

L’histoire aussi en elle-même est vraiment sympathique et intéressante. Je me demande si Lauren Weisberger a été traquée par les paparazzi à la suite du « Diable s’habille en Prada » parce qu’il semblerait qu’elle sait bien de quoi elle parle. En plus, en filigrane elle s’est glissée dans une scène très courte du roman et ça m’a bien plu. Cet aspect du roman est vraiment intéressant. Parce que bon on a tous vu des émissions où les peoples se plaignent de ces saletés de paparazzi qui les harcèlent à longueur de temps et les empêchent de pouvoir se promener nus sur leurs balcons ! Mais là, c’est une totale inconnue, qui n’a rien demandé à personne qui voit sa vie affichée en pleine page, mais surtout une vie complètement déformée, faites de fausses suppositions et de mensonges éhontés qui vont lui causer de graves problèmes au quotidien.

Et puis bien sûr, il y a la dimension du couple dans le roman. Ici ce n’est pas une nénette célibataire, mais bien une jeune femme mariée qui essaie de tout faire pour sauver son couple mais qui a l’impression que malgré tout elle ne fait que s’enfoncer. Pendant tout le roman je n’ai pu m’empêcher d’anticiper les événements en réfléchissants à la façon des chicklits classiques : le mari est un salop, elle va partir avec le mignon rencontré au début, elle va rencontrer une star du cinéma qui va la séduire, elle va devenir elle aussi une star… Bref, j’ai été surprise tout du long et c’est ce que je demande à un roman !

Et donc ?

Je me demande si ça n’est pas mon roman préféré de Lauren Weisberger. Je l’ai en tous cas largement préféré au précédent, Sexe, Diamants et plus si affinités.

D’ailleurs je trouve bien dommage que depuis le temps, la romancière n’ait rien publié de nouveau ! J’attends donc avec hâte le prochain ! 🙂

Et comme je ne vous ai parlé que de chicklit en avril, autant vous dire que les prochaines lectures seront d’un tout autre genre ! 😀

Vous souhaite une bonne soirée et une bonne journée de repos pour demain.

Des smouitchs les Chickettes !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Tags:,

Catégories : Lecture

Souscrire

Souscrire à nos flux RSS et profils sociaux pour recevoir les mises à jour.

12 Commentaires le “Stiletto Blues à Hollywood – Lauren Weisberger”

  1. Delph
    5 mai 2012 à 20 h 32 min #

    Ahhhhhhhhhh mais je l’ai pas encore lu celui là !!!!! Me le note !!! Punaise tu verrais ma liste !!! Il faudrait au moins 20 ans pour tout lire !!!! Plein de bisous…

    • tequiladrenaline
      7 mai 2012 à 8 h 34 min #

      Si ça peut te rassurer, j’ai une pàl qui peut me permettre de tenir 3 ans sans acheter un bouquin… sauf que je continue encore et toujours à en acheter ! lol

  2. 30 avril 2012 à 19 h 59 min #

    J’me le note !

    • tequiladrenaline
      30 avril 2012 à 21 h 54 min #

      🙂

  3. 30 avril 2012 à 17 h 56 min #

    c’est marrant, à cause de Becky maintenant c’est devenu un critère pour une héroïne de chicklit, de ne pas être agaçante ni nunuche 🙂 j’avais détesté sexe (…) mais je ne désespère pas je rajoute celui ci sur ma wishlist.

    • tequiladrenaline
      30 avril 2012 à 21 h 54 min #

      Tu en avais lu d’autres d’elle ? En tous cas c’est clair qu’on a l’habitude qu’elles soient un peu nunuches, ptêtre pas nécessairement au stade de Becky, mais elles sont toujours un peu à côté de la plaque.

  4. 30 avril 2012 à 17 h 33 min #

    Ça fait un moment que j’hésite avec ce roman il fait trop accrocheur je trouve lol c’est bete mais bon… Mais du coup je vais peut être me laisser tenter.

    • tequiladrenaline
      30 avril 2012 à 21 h 53 min #

      Comment ça accrocheur ? (c’est bon signe en général non ?)

      • 1 mai 2012 à 20 h 51 min #

        Vi mais trop lol ^^ et le titre me parle pas du tout mais si tu me dis qu’à toi non plus ça va alors. Et je sais pas le résumé sonnait trop paillettes pour être intéressant lol mais du coup je vais me laisser tenter ^^

  5. 30 avril 2012 à 17 h 24 min #

    hey! La nana sur ta bannière a perdu ses perles en sucre! va y en avoir partout! XD

    • tequiladrenaline
      30 avril 2012 à 21 h 52 min #

      T’inquiète, je les ai mangées !!!! 😉

Rétroliens/Pings

  1. La Vengeance en Prada – Lauren Weisberger | Smells like Chick Spirit - 9 septembre 2015

    […] pire que j’ai lu du genre ! J’ai néanmoins largement préféré People or not People, Stiletto Blues à Hollywood ou encore Sexe, Diamants et plus si […]

Comments like Chickspirit

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :