32 shades of Lutens

Capture d’écran 2011-12-22 à 01.11.23 Vous le savez sans doute, je suis une très très grande fan du parfumeur Serge Lutens dont je porte les parfums depuis des années. Si j’ai notamment porté Datura Noir et Louve, mes favoris restent sans conteste Un Bois Vanille et L’Eau Froide dont j’ai déjà vidé de nombreux flacons !

Une chose qu’il faut savoir avec les parfums Lutens, c’est qu’il existe deux collections, celle que l’on trouve notamment chez Sephora, Marionnaud ou aux Galeries Lafayette (non exhaustif) et celle qu’on ne trouve qu’exclusivement au Grand Palais, à Paris. J’ai eu souvent envie d’y aller pour découvrir toutes ces fragrances forcément extraordinaires, mais à chaque fois le timing était trop court pour que j’ai le temps d’y faire une balade olfactive.

Du coup, fin mars lorsque j’ai reçu la newsletter annonçant que pour toute commande sur le site ils offraient les échantillons des 32 parfums exclusifs du Grand Palais, je n’ai pas hésité longtemps à me commander un flacon de Bois Vanille, le mien arrivant en bout de course ! 🙂

Je vous propose donc aujourd’hui de vous promener avec moi parmi ces 32 fragrances uniques, que j’ai bien pris le temps de découvrir et de porter, une à une, avant de vous en donner mes impressions.

.

Bois de Violette

Collection « La Peau du Bois »

 Vif. Encore une fois, je me répète, il s’était immiscé dans cette composition du bois joli de la féminité, par ses feuilles surtout et quelques fleurs, dont la couleur et le charme de la trouvaille, au coin d’un fourré, m’avaient conquis. Nerveux, il ne se laisse pas faire !

Notes : Cèdre, Feuilles et Fleurs de violette

Je suis bien embêtée avec ce premier test ! En effet, je me suis jetée dessus en premier parce que je suis complètement accro à l’odeur de la violette et je me disais que la combinaison d’une de mes odeurs préférées avec la magie de Lutens ne pouvait que me séduire. Et effectivement l’odeur de ce parfum est vraiment très agréable. Si ce n’est que je ne reconnais absolument pas la violette ! lol C’est un parfum doux et enveloppant, très boisé et qui me rappelle l’odeur de bois ciré qu’il y avait chez ma grand mère, avec ce je ne sais quoi d’élégance en plus.

Du coup, je ne peux pas dire que c’est un parfum que je commanderai sur un coup de tête sur Internet tant il est particulier, mais il a clairement éveillé ma curiosité pour que je veuille aller le sentir de plus près ! 😛

.

Tubéreuse Criminelle

Collection « Mortel »

 Rendre les fleurs au mal. Autour d’une hampe de parfois plus d’un mètre, les fleurs de tubéreuse placent leur parfum bien haut. La civette pour trancher – on le dit bien pour une lame sous la meule – affûte sa splendeur.

Notes de tête : Muscade, Note Camphrée

Notes de coeur :  Fleur d’oranger, Jasmin, Tubéreuse, Jacinthe

Notes de fond : Note Balsamique, Note Vanillée, Notes Musquées

Celui là je le connaissais parce qu’il est sorti en magasins et il m’avait déjà pas mal plu ! J’aime son odeur chaude et enveloppante, à la fois féminine mais pas invasive. Le genre de parfum qu’on pourrait croire que c’est une odeur de peau et non un parfum « artificiel »… Je pense que je finirai par craquer pour lui, mais peut être pas dans l’immédiat… Plus pour l’hiver prochain ! (en même temps je dis ça depuis des années pour Jeu de Peaux et je ne l’ai jamais fait… mais Tubéreuse Criminelle me plait encore plus !)

.

Mandarin – Mandarine

Collection « Consolation »

Petits pieds et grand ongles ne pouvaient, hélas, pas se sentir… A toute vitesse, elle revient en moi, cette odeur des mandarines épluchées, quand, enfant, sur le fer brûlant de la cuisinière, je plaçais à jamais le parfum de leur pelure. 

Notes de tête : Muscade, Orange Chinoise

Notes de coeur :  Thé fumé, Ecorce confite de Mandarine

Notes de fond : Ambre Gris, Labdanum Ciste, Feve Tonka

Ce qui est amusant avec les Lutens, c’est que ce ne sont jamais ceux que tu t’attends à aimer qui te plaisent ! Aimant beaucoup « Fleur d’Oranger » et « Fleur de Citronnier », je m’attendais à ce que celui-ci leur ressemble, mais dans une version plus fruitée. Que nenni, ici on sent avant tout les épices et le résultat n’est pas très heureux sur ma peau ! Dommage !

.

Iris Silver Mist

Collection « Entre Ciel Eclair »

On n’y voit rien mais on devine tout. Il court, il court l’argenté, sur un fond de brume jolie. C’est de la poudre qui, sous nos yeux, s’irise par le nez.

Notes de tête : Clou de girofle, graines de carottes, notes vertes

Notes de coeur :  Iris, notes florales

Notes de fond : Vétiver, Ambre, notes musquées

En voilà un qui me plait beaucoup ! 😀 Je ne sais pas si c’est parce que je l’ai testé en parfum solide, mais je n’ai pas spécialement reconnu les odeurs de notes de têtes, passant directement à ce fleuri poudré. Certes, les toutes premières minutes, j’étais un peu déçue parce que je sentais une odeur un peu étrange, mais très vite cette odeur là s’est évaporée pour laisser place à une odeur incarnant la féminité pure, ce qu’on s’imagine comme odeur dans un boudoir. La note de coeur est peut être d’ailleurs trop femme fatale pour moi, mais j’aime beaucoup les notes chaudes de fond qui laissent sur la peau une traînée sensuelle (oui les Lutens quand ils nous plaisent ont tendance à nous faire sortir les envolées lyriques !). Bref un fleuri à la fois poudré et chaud qui ne peut être porté que par une femme qui s’assume pleinement !

.

De Profundis

Collection « Entre Ciel Eclair »  

Tant que je suis vivant, ma Mort l’est aussi. C’est vers elle que lorsqu’il s’élance, le héros court vers la gloire. Les senteurs du chrysanthème et de l’encens.

Notes de tête : Notes vertes, notes florales

Notes de coeur :  Note violette, notes épicées, chrysanthème

Notes de fond : Oliban, notes boisées, notes cendrées

Lorsqu’on lit qu’il s’agit d’un parfum fait pour évoquer la mort et à base de chrysanthème, on se dit que quand même chez Lutens ils ont des drôles d’idées !!! N’empêche que le floral est plutôt agréable, assez léger dans un premier temps puis c’est un peu comme si le côté aérien se reposait sur la peau et s’y intensifiait. La tenue est en tous cas remarquable et la fragrance en elle-même plus qu’agréable. Je ne sais pas si ça sent le chrysanthème, je crois que je n’ai jamais reniflé cette fleur ! lol Mais c’est clairement floral.

Néanmoins il y a ce petit quelque chose qui fait que ce n’est pas un parfum pour moi. Je le trouverai très bon sur quelqu’un d’autre, mais il est peut être justement trop axé fleurs pour moi. Ou alors c’est inconsciemment la connotation morbide qui me fait bloquer !

.

Boxeuses

Collection « Fouets de Velours »  

A point nommé, à poings fermés. Pour la cerner, pensez au cuir de Russie tanné sur l’écorce de bouleau. A lui ajoutez-y des notes animalisées suffisamment marquantes, capables de laisser en nous l’image soufflante d’un œil au beurre noir, pour trente six chandelles !

Notes de tête : Prunes, Epices

Notes de coeur :  Violette, Réglisse, Fruits confits

Notes de fond : Cuir, notes ambrées, notes boisées

C’est là qu’on se dit qu’un parfum il faut vraiment le sentir avant de l’acheter ! Parce qu’avec une telle pyramide olfactive et principalement les notes de coeur, je frétillais à l’idée de découvrir ce Boxeuses ! Parce que oui j’ai détesté. Mais genre vraiment. Il est clair que dans les notes de tête on sent les épices, mais pas les épices douces et agréables, des épices un peu piquantes. Et alors que je les attendais avec impatience, les notes de coeur ne sont pas du tout ressorties sur ma peau et on est passé directement aux notes de cuir. Odeur qui en soit ne me dérange pas, mais qui garde cette odeur d’épices qui me dérange vraiment. Du coup, comme Boxeuses est censé être plus doux que Cuir Mauresque, j’ai un peu peur de ce que celui ci va donner ! lol

.

Santal Blanc

Collection « Entre Ciel Eclair »   Sans tâche et sans reproche. Un cristal poivré qui tient tête. On le retient. 

Notes : Bois de Santal, Ecorce de Cannelle, Fenugrec, Baume de Copahu, Jasmin, Benjoin du Siam, Iris, Poivre rose, musc 

Personnellement j’ai surtout senti le santal, mais dans une version douce et vraiment agréable. Un parfum bien féminin et qui n’agresse pas les narines, qui ne prend pas toute la place autour de soi, comme peuvent le faire certains Lutens. Il se veut doux et est vraiment idéal pour celles qui aiment le santal.

C’est un parfum que je retiendrai comme sentant bon, mais au final pour lequel je n’ai pas eu de coup de coeur particulier.

.

Louve

Collection « Entre Ciel Eclair »  

Ses traces se perdent dans la nuit des temps. Elle habite le silence dans un château de neige. Elle est Femme, Mère, Louve. Son cœur est une blanche amande. Ici, c’est l’amertume, ce mot magnifique et ce parfum qui l’est plus encore.  C’est lui que par l’amande, j’ai voulu retenir.

 Notes de tête : Amande blanche

Notes de coeur :  Notes fruitées

Notes de fond : Vanille, Ambre, Baume

Evidemment celui ci n’était pas une découverte puisqu’il est également disponible dans la collection des vaporisateurs et que je le possède depuis quelques temps maintenant. Comme l’animal c’est un parfum assez difficile à apprivoiser car pour le coup il fait partie de ces parfums enveloppants, que tu ne peux pas ignorer. Il faut donc aimer l’odeur de l’amande amère (et ça tombe bien j’adore !) mais contrairement à ce que l’on pourrait penser, elle n’est pas sucrée, elle est chaude et ambrée.

Bref un parfum que j’adore et si vous voulez plus d’infos, mon article complet est par ICI.

.

Fourreau Noir

Collection « Consolation »  

Il gaine les poignards et moule le corps des veuves. Peut-être connaissez-vous cette fève brune dont on extrait la vanilline ? Elle se nomme « Tonka ». On la retrouve en abondance, sur un arbre d’Amazonie. Douce et fluide, sa senteur se prolonge en un sillage qui laisse des traces.

 Notes de tête : Oliban, Epices, notes florales

Notes de coeur :  lavande, myrrhe, notes boisées

Notes de fond : Fève Tonka, baume, muscs, notes fumées, notes cuirées

Voilà un parfum étrange !!! Les notes de tête sont élégantes, ça sent la femme fatale et ça colle plutôt bien avec le nom. Mais genre les 10 premières secondes avant de virer tout de suite en un parfum franchement désagréable qui m’a fait pensé à une odeur de médicaments ! Je pense que ça c’est la lavande qui a dû me faire cet effet là, mais juste beurk !

Et puis petit à petit, le fourreau nous laisse découvrir ce qu’il cachait et c’est une tuerie ! Un parfum chaud et sensuel, élégant et qui tient vraiment bien sur la peau. J’adore !

Reste le dilemme de cette odeur de médicaments qui certes ne dure que quelques minutes mais est vraiment désagréable ! Il faudrait que je me dégote un decant ou un échantillon pour pouvoir mieux le tester parce que ce parfum a un tel potentiel… Du Lutens tout craché !

.

Sarrasins

Collection « Fouets de velours »  

A peine posé sur nuit dans un silence maure, il se mit à vibrer en une messe des ors. C’est un jasmin, mais cette fois, même s’il est blanc, je l’ai fait noir comme la panthère, la nuit, qui s’approche de son parfum.

 Notes de tête : notes florales

Notes de coeur :  Jasmin, Oeillet

Notes de fond : Musc blanc, Coumarine, Bois

Si les notes de tête m’ont tout d’abord laissée de marbre, du genre qu’on trouve que ça sent bon mais sans coup de coeur et sans vraiment arriver à comprendre pourquoi on n’est pas emballée. Et puis telle une fleur qui s’ouvre on découvre le jasmin et je ne sais pas vous, mais moi j’adore l’odeur du jasmin ! C’est un jasmin « chaud » qui serait resté au soleil toute une journée et qui me fait voyager dans le bonheur de ces journées d’été où la chaleur fait mûrir toutes les odeurs des fleurs environnantes. Ca n’est pas pour rien si je me reconnais tant dans certains parfums de Serge Lutens, après tout comme lui j’aime profondément le Maroc !

En tous cas Sarrasins est un parfum que j’imaginais de par son nom très oriental et qui s’avère une très bonne surprise. J’aimerai vraiment pouvoir le découvrir plus longuement parce qu’il fait partie de ceux pour lequel je pourrai craquer ! En plus il est le seul il me semble de la marque à arborer un magnifique jus violet ! 🙂

.

Chypre Rouge

Collection « Consolation »  

La herse est baissée, le pont levis dressé, Gilles, Seigneur de Rais est de retour au château. Aux alentours, les mousses des bois de Tiffauges vont saigner ! C’est un chypre. Son nom, à l’origine, porte celui du pays dont il est issu. Afin d’y parfumer les maisons, on accrochait alors, sur les plafonds boisés, des petits sachets en feuilles de ciste contenant de la mousse de chêne.

 Notes de tête : Thym, Aiguilles de Pin

Notes de coeur :  Jasmin, Miel, Cire d’Abeille, Pâte de Fruits

Notes de fond : Vanille, Patchouli, Ambre, Muscs blancs, Mousse

Voilà encore une très bonne surprise ! Un Lutens dont je n’avais jamais entendu parler. Un Lutens dont à priori je n’attendais pas grand chose et en collant mon nez sur ma peau au moment des notes de tête, ça sentait bon, mais sans plus. D’ailleurs heureusement que je n’ai pas reconnu le thym, sinon j’aurai fui ! lol

Mais son évolution s’effectue tellement dans les notes gourmandes et délicates que j’aime que forcément je suis sous le charme de ce Chypre Rouge ! C’est un parfum chaud sans être capiteux, gourmand sans être sucré. Il pourrait tout à fait convenir à un homme !

Un de plus que je rajoute à ceux que j’ai envie de mieux connaître ! 😉

.

Miel de Bois

Collection « Consolation »  

Je remercie toutes celles qui, par leur labeur, ont contribué à ce parfum : les abeilles et les fleurs ! C’était un confit, j’en ai fait un éther où le miel et l’or écoulent leurs richesses.

 Notes de tête : Chêne, Gaïac, Ebène

Notes de coeur : Ether de miel blanc

Notes de fond : Aubépine, Iris, Cire d’Abeille, notes animales

Encore une excellente surprise ! 🙂 En fait, Miel de Bois est au miel ce que Un Bois Vanille est à la vanille ! Parce qu’on reconnait tout à fait cette odeur douce, rassurante et régressive du miel, mais en ôtant tout le côté « sucrerie » ! C’est une odeur de miel, mais pour la femme adulte, celle où l’on est attirée par la douceur du miel mais où l’on peut quand même se demander si ça n’est pas un piège…

Le côté floral ressort délicatement pour adoucir le miel et le bois lui donne de la profondeur. Je trouve l’équilibre de ce parfum réellement idéal pour moi et autant vous dire que je vais poursuivre mon expérience olfactive avec celui ci ! 😛

.

Fleur de Citronnier

Collection « Fleurs sans Cueillette »  

Si elles s’allument le jour, le soir les enflamment. De toute la famille des hespéridés, de l’oranger en passant par le mandarinier, sans oublier le gros pamplemousse, le citronnier et plus particulièrement sa fleur, restitue la fraîcheur enchantée.

 Notes de tête : Muscade, Petitgrain, Feuilles de Citronnier, Néroli

Notes de coeur : Fleur de Citronnier, Miel Blanc, Tubéreuse des Indes

Notes de fond : Iris, Muscs blancs, Résine de Styrax

Celui ci je le connais bien puisque ma mère le porte depuis des années, tout particulièrement en été.

C’est un parfum que j’adore, qui est à la fois printanier, élégant et sensuel et qui je pense peut convenir à tous types de femmes.

Je trouve que c’est une fragrance là aussi typique des parfums Lutens car elle se base sur un produit phare, que l’on reconnait distinctement mais en lui apportant énormément de richesse. Du coup, comme il est assez facile à porter, contrairement à beaucoup de Lutens, je pense que cela peut être un bon début pour découvrir le parfumeur et son merveilleux univers…

.

La Myrrhe

Collection « Consolation »  

Pardonnez-lui, car elle ne sait pas ce qu’elle fait ! Vous savez bien les Rois Mages… Ce que vous savez moins, c’est qu’elle a ici, le parfum de la nuit et qu’en plus, comme le champagne, sur un fond de mandarine, je la fais pétiller.

Notes : Mandarine, Myrrhe, Lotus, Amande amère, Divers bois, Bois de Santal, Miel, Jasmin, Ambre, Musc, Epices diverses, Piment 

En voilà un qui a une histoire !!! En effet, alors qu’il n’est pas si populaire que d’autres parfums de la marque, j’ai dû un peu creuser sur le net pour trouver sa pyramide. Le parfum est inspiré du mythe de Myrrha qui après avoir commis l’inceste avec son père aurait été transformée en arbre à myrrhe par les dieux. Le jus rouge du parfum évoquant ses larmes de sang.

Et pour le coup, avec toutes ces notes agréables telles que les agrumes, le miel, le réglisse (que je n’ai pas retrouvé malheureusement!), on arrive à un parfum pas si oriental que ce que l’on pourrait imaginer. Certes il a ce côté chaud sur la peau, mais pas enivrant. J’ai lu qu’il était comme une réécriture plus moderne du fameux N°5 de Chanel. Et c’est peut être aussi pour cela que je n’accroche pas avec ce parfum. Parce que comme pour le fameux Chanel, autant je trouve qu’il sent merveilleusement bon, autant je n’ai absolument pas envie de le porter, je ne m’y reconnais pas. Précisons quand même que La Myrrhe est beaucoup moins fleuri et donc moins féminin. Je trouve qu’il pourrait tout à fait être porté par un homme et je pense que je l’apprécierai d’ailleurs beaucoup plus sur une peau mâle ! 😉

.

Un bois Sépia

Collection « La Peau du Bois »  

Par lui, autant que par les feuilles mortes, l’automne nous lègue sa couleur. S’il est un ton, le sépia est aussi un parfum qui ne s’impose en nous que dans les bois : sur les mousses et les feuilles mortes. Le soleil est si particulier en cette saison qu’on l’associe à la pluie. Peut-être même que dans mon histoire, on peut trouver des champignons. En deux mots, c’est un chypre fabuleux !

Notes : Cyprès, Mousse de chêne, Vétiver, Opoponax, Feuilles de Patchouli d’Indonésie, Bois de Santal 

Si Un Bois Sépia est unisexe, je pense que je me jetterai sur un homme qui porte ce parfum ! 😛 Il faut dire que le Vétiver a un drôle d’effet sur moi! lol Sans plaisanter, j’ai vraiment aimer ce parfum, chaud et masculin sans être agressif, plutôt dans le genre réconfortant, séducteur et protecteur, comme je les aime ! 😛 Alors bon il lui manque certes ce petit quelque chose qui fait qu’un Lutens est reconnaissable entre mille, mais tout de même, il est fort agréable à ma narine !

.

Vétiver Oriental

Collection « La Peau du Bois »  

 Toujours, j’ai voulu changer. Enfant : de famille, d’amis et plus tard, de pays. Ah, j’oubliais ! De sexe ! Enfin tout, jusqu’à ce vétiver qui, lorsqu’il s’éloigne de Cologne, s’enfonce lascivement dans un velours d’Orient. C’est en à part entière qu’il présente sa senteur, sur un bitume de ciste. Une cire !

Notes de tête : Iris, Note Sève, Note Sous Bois

Note de Coeur : Gaïac, Accord Boisé, Chocolat, Racines de Vétiver

Note de Fond : Labdanum Ciste, Santal, Muscs Blancs, Mousses Ambrées

Un parfum clairement masculin mais que j’aurai imaginé plus recherché en lisant sa composition. En effet, je l’ai trouvé assez plat, sentant bon mais sans véritable identité. Et moi qui adore l’odeur de vétiver j’ai été assez déçue de si peu la retrouver !

.

Bornéo 1834

Collection « La Peau du Bois »  

 Pourquoi cette date ? Tout simplement parce qu’en déroulant la soie qui le contenait, Paris en cette année, découvre le patchouli. On imagine son parfum, en étole de zibeline, attendant une voiture.

Notes de tête : Galbanum, Notes florales

Note de Coeur : Patchouli d’Indonésie, Notes cacao

Note de Fond : Labdanum Ciste

La blague c’est que je n’avais pas du tout reconnu le patchouli alors que bon c’est une des notes principales du parfum. Je trouvais que ça sentait un peu le tabac (mais dans le genre tabac qui sent bon, pas tabac froid qui pue !). Une odeur très chaude, très enveloppante, que personnellement je trouve assez masculine.

Elle me plait beaucoup plus que Vétiver Oriental, mais néanmoins ça n’est clairement pas un parfum que je pourrai porter, un parfum qui me ressemblerait. Mais pour celles qui aiment ce genre d’odeur patchouli version femme fatale (et pas patchouli hippie !), il est idéal.

.

Chêne

Collection « La Peau du Bois »  

 Si la Révolution décapita le Roi de France, elle fit aussi abattre le Chêne.  Par cela, elle le couronna ! Tout ce qui a lui s’associe : les fûts de bois gonflés de rhum, et des vieilles demeures, les planchers usés sous les pieds des seigneurs. C’est le tanin qui crée sa senteur. Elle est son sang, elle est au centre.

Notes de tête : Note Sève, Thym Noir, Cristaux de Cédar

Note de Coeur : Chêne, Cire d’Abeille, Bouleau Argent, Absolu Rhum

Note de Fond : Feve Tonka, Immortelle, Note Sous Bois

Pas de doutes, ça sent le boisé, limite la boiserie… Et franchement je n’ai pas du tout aimé sur ma peau ! A voir sur une autre peau, et encore… Ca m’a tellement incommodée que j’ai été obligée de nettoyer ma peau pour m’en débarrasser. Plusieurs heures après, une légère odeur subsistait en y collant la truffe mais pour le coup celle ci était beaucoup plus agréable ! lol

Mais clairement le genre de parfum qui n’est pas fait pour moi !

.

Rahat Loukoum

Collection « Consolation »  

 En Turc, dans le texte, traduisez : « Caresse du palais ». C’est une amande, elle écoule en nous sa douceur sur le Bosphore, au soleil couchant.

Notes : Amande blanche, Noyau de Cerise, Miel blanc, Musc, Vanille

En voilà un que je rêvais de découvrir depuis des années ! Et pourtant j’ai mis le temps avant de le tester, ayant presque peur qu’il ne me plaise pas, craignant qu’il soit écoeurant… Et finalement ça a été tout le contraire. Il est tout doux. Il sent la pâte d’amande, la sucrerie, mais plutôt dans le genre discret et aérien. Et du coup j’ai trouvé qu’il ne tenait pas vraiment sur ma peau… 😦

Mais comme on ne laisse pas tomber un coup de coeur qu’on a aimé avant même de le rencontrer, je lui donnerai une autre chance en m’en commandant un decant parce que je veux vraiment l’expérimenter plus en détails, maintenant que je sais qu’il ne risque pas de me faire vomir ! lol

.

El Attarine

Collection « Fouets de velours »  

 Plus Arabe que jamais ! C’est un solaire et s’il brille, c’est à l’ombre, de la même façon que lorsqu’elles nous sont présentées sur fond de velours noir dans un écrin, les topazes nous éblouissent. Il y a des bois mais à eux, j’ajoute l’odeur la plus intime de la peau. On la devine sous l’enchevêtrement des safrans et des muscs, c’est le cumin ! 

Notes de tête : Sève, Notes Florales

Note de Coeur : Cumin, Note Abricotée, Notes Solaires

Note de Fond : Immortelle, Ambre, Bois

Très rapidement c’est l’odeur du cumin qui est venue me chatouiller les narines et pour tout dire je n’ai pas trouvé ça génial ! Bon pas au point de m’en débarrasser comme pour Chêne, mais ça ne m’a pas emballée plus que ça.

En revanche, lorsque le parfum retombe et nous laisse avec ses notes de fond, plus douces et plus chaudes, je préfère largement. Mais bon ça n’est pas un parfum qui m’emballe plus que cela !

.

Santal de Mysore

Collection « La Peau du Bois »  

 Mon Dieu, quelle Mysore ! Ce qui est poussé au maximum – presque un cri sur ce santal – ce sont les épices : celle du safran et plus étrange, celle de la carotte sauvage. C’est sur la douceur, une porte ouverte au retour de flammes !

Notes : santal de Mysore, cumin, épices, baume de styrax, benjoin du Siam

Autant le Santal Blanc m’avait laissé une impression plutôt agréable, autant celui-ci est bien trop épicé pour ma narine ! Le retour de flamme je l’ai pris en plein nez et ça ne m’a pas plu des masses ! Seul avantage, il ne tient absolument pas sur ma peau et quelques trois heures (oui c’est pas grand chose pour un Lutens) plus tard ma peau ne sentait déjà plus rien ! Je ne m’attarderai donc pas sur ce parfum que je n’ai pas aimé et pour lequel il semblerait que ce soit réciproque ! lol .

.

Bois oriental

Collection « La Peau du Bois »  

 Lascif. Le cèdre dit-on, est le seul arbre que Dieu aurait planté de ses propres mains. J’y ai ajouté – quel culot ! – les épices colorées d’un soleil qui, comme vous le savez, se lève en Orient.

Notes : cèdre, épices marocaines, vanille, baume de styrax

Au moment de tester ce parfum, j’étais passablement pétrie de préjugés… Parce que la collection « La peau du bois » est quand même forte et que du coup j’avais un peu peur d’être agresser olfactivement parlant par une odeur trop forte et qui ne me correspondrait pas.

Si Bois Oriental n’est pas vraiment un parfum que je porterai parce qu’il « n’est pas moi » (je ne sais pas si vous voyez ce que je veux dire), néanmoins je le trouve très réussi au niveau de l’équilibre bois/épices/vanille. Parce qu’on a cette odeur orientale typique mais qui est féminisée, adoucie et sucrée. Du coup on a un parfum vraiment agréable, mélange de femme enfant et de femme fatale ! Et étonnamment, je pense qu’il irait aussi à une peau d’homme !

En tous cas, Lutens nous prouve une fois de plus qu’il ne faut pas se fier au nom, à la collection ou à la pyramide olfactive et se concentrer uniquement sur le ressenti en faisant connaissance avec le parfum ! Ou alors c’est moi qui sans le savoir n’est pas été objective à cause de la présence d’épices « marocaines » ! 😛

.

Douce Amère

Collection « La Peau du Bois »  

 Amère d’abord et douce ensuite, c’est l’absinthe ! Aussi verte que l’armoise est grise, ces deux idées en moi s’entortillent et sur la peau, se réconcilient.

Notes de coeur : Jasmin, Lys, Cannelle, Absinthe

Notes de fond : Vanille

En voilà une excellente surprise ! 😀 Au départ, j’ai trouvé qu’il se faisait très discret sur ma peau, une odeur douce, chaude et agréable, légèrement enveloppante. Et puis elle s’est ouverte et le jasmin s’est fait beaucoup plus présent, avec une petite pointe de ce quelque chose qui est très probablement l’absinthe ! Bref, un parfum féminin comme je les aime et un de plus à rajouter à la liste de ceux que je voudrai mieux connaitre ! 😉

.

Rousse

Collection « Consolation »  

 Une chevelure en feu, sur un teint de craie. Le roux est chaud, c’est un cuivre qui s’enflamme au cœur d’un bois. En deux mots : la cannelle sur la peau !

Notes de Tête : Notes Aromatiques, Fruits, Notes Florales
Notes de Coeur : Epices, Note Bois de Cannelle
Notes de Fond : Vanille, Muscs Blancs, Ambre

Personnellement, je reconnais bien les épices en général, mais je ne trouve pas que ça sente particulièrement la cannelle… Donc cela pourrait déjà être un bon point pour celles qui craignent cette odeur. Personnellement j’aime beaucoup ce parfum, particulièrement féminin et qui me fait penser à justement toutes ces femmes rousses dont j’admire tant la beauté. C’est un parfum de femme fatale ! Et comme je ne me considère pas ainsi, je ne me verrai pas le porter… ou alors dans quelques années !

.

Encens & Lavande

Collection « Entre Ciel Eclair »  

 Pris sous un ciel fleur bleue, les pierres grises d’une chapelle, à elles, me rappellent. Son nom est si clair que j’ai bien peur de m’en mêler. C’est presque un moitié-moitié, sauf que l’audace est venue s’emmêler. 

Notes : lavande, encens, ambre végétal, sauge sclarée

Aux notes de tête, j’ai vraiment détesté… Je n’ai pas trouvé que ça sentait l’encens, mais plutôt la fumée, avec cette rétro olfaction de lavande que je n’aime pas du tout. Les notes de fond, en revanche, ont fini par être agréables. Je suppose que c’est le côté ambré qui ressort. Cela donne un parfum très masculin mais vraiment agréable ! Comme quoi certains parfums peuvent réserver de bonnes surprises !

.

Rose de Nuit

Collection « Fleur sans Cueillette »  

 Pour un grand vol plané ! C’est une rose. Si elle est Thé, ce n’est pas par le goût mais par cette ambiance indéfinissable, cette richesse musquée, captivante, que seul un nez, plongé au fond d’une rose de jardin, peut en nous remonter. Du musc, mais aussi, pour accuser cet effet velouté, de l’abricot. On dit bien, « une peau de pêche », et pourquoi, la rose ici, ne permettrait-elle pas de pêcher ?

Notes : absolu de rose turque, jasmin jaune, abricot, ambre, musc, bois de santal, chypre, absolu de cire d’abeille

Si j’aime les parfums à base de rose, je ne les aime pas sur moi ! Du coup je craignais un peu celui ci et je dois dire qu’il sent vraiment bon ! Il sent la rose, oui c’est sûr, mais elle est beaucoup plus chaude, moins agressive et comme apaisée par le jasmin et très certainement le musc.

Un parfum qui pourrait me réconcilier avec la rose, mais que comme pour Rousse, je pourrai plutôt envisager de porter dans quelques années ! 😉 En tous cas une excellente surprise qui prouve une fois de plus avec Lutens, il ne faut jamais s’arrêter au nom ou à la composition, mais toujours tenter l’expérience olfactive !

.

Une Voix Noire

Collection « Fleur sans Cueillette »  

 Des étoiles qui se lèvent comme un seul astre. Une nuit pleine de lune. Une voix noire, c’est : le jazz, l’alcool, la nuit et sur tout cela, la fumée troublante d’une ligne blanche de gardenia. 

Notes de Tête : Note Rhum, Notes Epicées, Notes Fruitées
Notes de Coeur : Gardenia, Notes Florales
Notes de Fond : Note Tabac, Notes Orientales

Typiquement le genre de parfum dont le nom ne me faisait aucune envie et qui n’a jamais rien suscité en moi ! Il faut dire qu’il est difficile de savoir ce que cela peut bien sentir lorsqu’on lit ce nom. Et pourtant j’adore !!! 😀

Un savant mélange de fleuri capiteux, d’acidulé fruité, d’épices relevées et de ce quelque chose qui rend un parfum unique mais équilibré. Il est reconnaissable mais pas écoeurant. Le parfum est un hommage à la chanteuse Billie Holliday et le moins qu’on puisse dire c’est que je me sens tout à fait à l’aise dans son club de jazz, entre les volutes de fumée et les vapeurs d’alcool ! 😉

.

Un Lys

Collection « Fleur sans Cueillette »  

 Si sa neige pouvait parler, la Vierge pâlirait. C’est son passé qui me l’a rendu présent : à travers lui, on traverse les cours fleurdelisées de l’Histoire de France. 

Notes : lys, musc, vanille 

En soit, à partir du moment où l’on connait l’odeur de la fleur de lys, on ne peut qu’aimer ce parfum fleuri et enveloppant. Par contre je regrette quand même son manque de complexité et le fait qu’il n’ait pas tenu plus d’une heure sur ma peau !!! (quand en comparaison, Une Voix Noire appliquée le matin était encore perceptible le soir…)

Je n’ai pas la peau (à) lys ! 😛

.

Bois et Fruits

Collection « La Peau du Bois »

 Confit. Lui aussi descendait de cette « Féminité du bois » qui, en son fond, contenait un mélange complexe de quetsches et de prunes. Ici, non augmenté, mais traité en confit. 

Notes : Cèdre, Pêche, Abricot, Prune, Figue

En voilà un qui est vraiment agréable avec toutes ces fragrances de fruits confits ! Mais il lui manque clairement le petit quelque chose qui le rendrait unique. Et puis une fois de plus, il ne tient absolument pas sur ma peau ! (mais quand même un peu plus qu’Un Lys !)

.

Muscs Koublaï Khän

Collection « Fouet de Velours »  

 L’Empereur de Chine piétinait des fourrures de prix, de ses bottes crottées. Les muscs les plus animalisés et toutes les peaux possibles et tannées, ont fait, dans ce parfum, une entrée fracassante…mais attention, ne vous fiez pas à la violence, car, sur la peau, c’est – toutes griffes rentrées – une patte de velours ! 

Notes : civette, castoréum, racines de costus, ciste labdanum, ambre gris

En voilà un qui me faisait redouter cette fameuse collection du Palais et qui m’empêchait de commander quoi que ce soit sans l’avoir senti d’abord… En effet, Karine une copine qui officie toujours sur le site de consommateurs où j’étais avant le blog, en avait un article, le décrivant comme un parfum animal, très perturbant, qui selon les peaux peut aussi bien puer les sécrétions que sentir terriblement bon… Autant vous dire que je n’étais pas rassurée avant de l’appliquer sur ma peau, de peur de sentir le bouc pour le reste de la journée… Surtout que bon le castoréum c’est quand même une sécrétion produite par les glandes du castor… o_O

Et bien sur moi je l’ai trouvé vraiment discret… Chaud, agréable, réconfortant lorsqu’on approche la peau près du nez, mais qui ne vous saute absolument pas à la narine en cours de journée comme pourraient le faire d’autres parfums, agréables ou non…

Une véritable surprise pour moi qui craignais de le détester et qui me retrouve avec un parfum que je voudrai bien mieux découvrir… 😛 (oui ça va en faire un paquet à découvrir et je vais avoir du mal à me décider ensuite ! lol)

.

Cuir Mauresque

Collection « Fouet de Velours »  

 Mauresque. Quand les Maures étaient à Cordoue, c’est ainsi que l’on parfumait les cuirs : sur de l’écorce d’acacia, les peaux étaient tannées ! 

Notes : ambre, myrrhe, styrax brûlé, encens, cannelle, bois d’aloès, bois de cèdre, civette, noix de muscade, clou de girofle, cumin, musc, écorce de mandarine, fleur d’oranger 

Bon pas de suspens pour celui-ci, je me doutais qu’il ne me plairait que moyennement et c’est bien le cas. Attention, je ne déteste pas son odeur, mais je trouve que l’on sent trop le cuir et les épices (et parmi elle trop le clou de girofle). Ce sont des notes qui séparément peuvent tout à fait me convenir, mais conjuguées je les trouve beaucoup trop fortes.

Et pour le coup, celui ci tient vraiment bien sur la peau ! 😛

.

Fumerie Turque

Collection « La Peau du Bois »  

 Fumer tue. C’est aussi pour cela que j’aime la matière frisée du tabac blond au miel d’abeille et, sous lui, légèrement masqués, quelques pétales de rose.

Notes de Tête : Jasmin d’Egypte, Miel Blanc, Raisin de Corinthe, Confit de Rose Turque 
Notes de Coeur : Baume du Perou, Cire d’Abeille, Cuir Fumé, Tabac Balkan Corsé
Notes de Fond : Patchouli, Styrax, Feve Tonka, Huile de Cade

Fumerie Turque est un parfum oriental mais qui envoûtant, mais pas entêtant ! Si ça n’est pas du tout le type de parfum que j’ai l’habitude de porter, il n’en reste pas moins qu’il est vraiment agréable au nez et qu’il tient particulièrement bien sur ma peau. 

Le seul reproche que je pourrai lui faire est que dans ses notes de fond, on sente un peu trop le patchouli que je préfère généralement plus discret. Mais sinon, pour les amatrices (ou d’ailleurs amateurs) de ce type de parfum, il est idéalement complexe et séduisant. 

.

.

Et voilà donc ma découverte des 32 merveilles de la collection du Grand Palais. Il y en a 9 qui m’ont particulièrement marquée et dont je vais me procurer des decants pour pouvoir les explorer plus en détails et décider quel est celui que j’adopterai sur ma peau… Les 9 prétendants étant Tubéreuse Criminelle, Fourreau Noir, Sarrasins, Chypre Rouge, Miel de Bois, Rahat Loukoum, Douce Amère, Une Voix Noire et l’étrange Muscs Koublaï Khan… Je vous tiendrai bien sûr au courant de mes choix ! 😉 

En tous cas je ne peux que vous encourager à découvrir l’univers parfumé de Serge Lutens, mais surtout à ne pas vous fier aux seules pyramides olfactives pour craquer. Un Lutens se doit d’être testé sur la peau car ils sont tous suffisamment complexes pour réagir de façons différentes, en fonction des personnes et peuvent vraiment être surprenants. 

Et puis bien sûr si vous connaissez certains de la liste, n’hésitez pas à me donner vos impressions ! )

 

Bonne journée les Chickettes !

.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

Tags:, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Catégories : Smells Good

Souscrire

Souscrire à nos flux RSS et profils sociaux pour recevoir les mises à jour.

5 Commentaires le “32 shades of Lutens”

  1. 28 mai 2014 à 22 h 51 min #

    Ce billet est une Bible ! Mais je t’en veux de pas m’avoir surligné le bon plan sur les rézossociaux :))

    • tequi
      29 mai 2014 à 9 h 21 min #

      Scuse ! Promis la prochaine fois qu’ils font ça (c’était pas la première fois que je voyais passer l’offre) je mets à gyrophare ! 😉

  2. 28 mai 2014 à 9 h 11 min #

    C’est une découverte : je n’avais jamais entendu parler de cette marque de parfums !
    Ton article, très complet, me donne envie d’aller sentir ce qui est disponible dans mon Sephora !

    • tequi
      28 mai 2014 à 9 h 16 min #

      De ceux là tu n’en trouveras pas beaucoup chez Sephora parce que justement ce sont les exclu mais tu devrais quand même trouver ton bonheur parmi ce qui est disponible… 😉

Rétroliens/Pings

  1. Wishlist Parfumée | Smells like Chick Spirit - 21 octobre 2014

    […] impressions sur l’intégralité de la collection Grand Palais Serge Lutens, mon article est ICI. . […]

Comments like Chickspirit

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :