« I have a dream » – Le Sixième Sommeil – Bernard Werber

Bonjour à tous !😀

Le Sixième Sommeil – Bernard Werber

.

6nop6

Lorsqu’à 28 ans, Jacques Klein, étudiant en médecine parisien, va se rendre compte que sa mère, éminente scientifique spécialisée dans le sommeil et les rêves, a disparu, sa vie va changer du tout au tout. Poussé par un mentor pour le moins original, il va se lancer sur les traces du grand projet de sa mère, découvrir le sixième stade du sommeil.

.

Sleep Academy

Chaque nouveau Werber est une nouvelle découverte et encore plus celui ci puisqu’on sortait de 3 ans avec les Emachs ! (trilogie La Troisième Humanité)

Werber s’éloigne un peu de l’anthropologie pour revenir à la science (encore que…) et nous proposer une étude romancée sur le sommeil et le rêve, avec la bonne dose de science fiction comme il sait si bien le faire.

Ce que j’ai apprécié dans ce roman, c’est qu’on ne retrouve pas ou peu le fameux passage qu’il y a  dans quasiment tous les Werber, ces quelques pages plus longuettes que les autres et dans lesquelles j’ai souvent la fâcheuse tendance à m’embourber. Si la présentation du personnage principal est un peu longue, elle n’en est pas moins intéressante parce que je suis totalement novice en matière d’onirologie et j’ai donc trouvé toutes les informations délivrées en parallèle vraiment intéressantes. Et puis avec l’auteur on sait très bien qu’aucun détail n’est laissé au hasard et que si un élément est intégré au récit c’est qu’il aura son importance, du coup ça pousse à être attentif !

J’ai particulièrement aimé tout ce qui concernait le sommeil paradoxal et le rêve, puis par la suite la délocalisation du récit en Malaisie (je ne vous en dirai pas plus) ! Ca nous donne une histoire avec beaucoup de rythme, sans qu’on saute du coq à l’âne et du coup c’est vraiment intéressant. Et comme toujours avec ses romans, c’est tout le développement qui m’a plus plu que le dénouement en lui même. J’ai trouvé que la fin était d’ailleurs un peu à brûle pourpoint et j’aurai aimé en avoir un peu plus.

Il faut dire que tout ce qui concerne les stades du sommeil et les rêves est vraiment passionnant et je pense que je vais tenter d’approfondir cela. D’ailleurs pendant ma lecture j’ai fait l’acquisition d’un bracelet connecté (commandé avant de commencer le livre) et ça m’amuse le matin de constater « mes plongées » en sommeil paradoxal ! De la même manière que depuis que j’ai commencé le roman je m’attarde plus le matin sur les rêves que j’ai fait la nuit. Je ne les note pas mais je me les remémore, histoire qu’ils restent quelque part par là. Mais en même temps, toute cette histoire de rêve lucide m’intrigue énormément et je tenterai bien l’affaire !😉

En fait la seule chose qui m’a manquée dans ce livre c’est la « patte » Werber. Alors certes dans le thème et dans le style, aucun doute, c’est un roman de mon auteur préféré. Mais j’adore dans ses livres sa façon de tout connecter au niveau de ses univers, de faire référence à ses anciens personnages. Ici rien. Pas non plus de paragraphes « intermèdes » qui venaient couper le récit et que j’aimais beaucoup. Pas d’Edmond Wells et son Encylopédie, ni aucun de ses descendants. Ca n’était pas indispensable, ça ne gâche en rien Le Sixième Sommeil, mais j’ai été mal habituée donc ça m’a manqué ! lol

Je pense que ce livre au thème original et vraiment intéressant saura plaire aux fans de Werber et pourquoi pas donner envie à ceux qui ne le connaîtraient pas encore.

Et pour ma part j’attends plus que jamais son prochain roman car il aura pour thème l’étude des chats !❤ S’il y en a toujours plus ou moins dans tous ses romans (pauvre USB), je suis vraiment impatiente de lire l’étude qu’il va pouvoir faire sur ces animaux fascinants !

Bonne journée à tous et surtout bonne nuit !😉

.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Étiquettes : , , ,

Catégories : Chick Spir

S'abonner

Subscribe to our RSS feed and social profiles to receive updates.

7 commentaires sur “« I have a dream » – Le Sixième Sommeil – Bernard Werber”

  1. 23 juin 2016 à 15 h 08 min #

    Je n’ai pas lu celui-ci, mais j’ai hâte de lire celui sur les chats.^^

    • tequi
      23 juin 2016 à 15 h 56 min #

      Moi aussi je suis très curieuse de voir ce qu’il va faire avec ce thème !

  2. 23 juin 2016 à 12 h 07 min #

    Cet auteur est vraiment passionnant, il arrive à m’intéresser à chaque nouveaux thèmes! Tu as dû lire le Rire du Cyclope qu’en pense-tu?

    • tequi
      23 juin 2016 à 13 h 23 min #

      Oui je l’ai lu mais ce n’est clairement pas l’un de mes préférés ! De toutes façons mes chouchous indétrônés pour le moment restent ceux de la Pentalogie du Ciel !

  3. 23 juin 2016 à 10 h 33 min #

    Bernaaaaaaaaaaaard!!!❤ Je ne savais pas qu'il sortait un nouveau roman (délocalisation oblige) mais je vais me le commander de ce pas!

    Chacun de ses romans est une beauté sans nom…🙂❤

    • tequi
      23 juin 2016 à 11 h 22 min #

      Celui-ci est sorti en octobre dernier ! Je suis sûre qu’il te plaira ! Et j’ai hâte de découvrir celui sur les chats!

Trackbacks/Pingbacks

  1. La petite boulangerie du bout du monde – Jenny Colgan | Smells like Chick Spirit - 11 juillet 2016

    […] cherche le monstre Queen, j’ai emmené avec moi ce roman, plus pratique à transporter que Le Sixième Sommeil de Bernard Werber que j’avais en […]

Comments like Chickspirit

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :