Material Girl – Vanity Fair

Histoire de bien commencer la semaine, je voulais vous présenter une mini série que j’ai beaucoup aimée : Vanity Fair. J’avoue d’ailleurs ma totale inculture en la matière, car je ne connaissais pas du tout La Foire aux Vanités de William Makepeace et encore moins les différentes adaptations en séries de 1967 et 1998. Du coup, c’est vierge de toutes comparaisons que j’ai abordé cette mini série forcément so British !

Vanity Fair – Mini Série

Vanity Fair raconte l’histoire de Becky, une jeune orpheline un peu rebelle qui enseigne le français dans une institution pour jeunes filles de bonnes familles. Mais elle ambitionne à mieux et suit à Londres la douce Amelia avec qui elle s’est liée d’amitié.

Comme je vous le disais, je ne savais rien de l’histoire de Becky et j’ai donc suivi avec avidité et passion ces 7 épisodes qui nous dépeignent la société londonienne bourgeoise du début du XIXème siècle et particulièrement dans le contexte de la bataille de Waterloo.

On suit donc deux jeunes femmes que tout oppose, aux destins diamétralement opposés et pourtant constamment liés. Becky est fille d’un peintre et d’une chanteuse française. Elle ne possède rien mais ambitionne à s’élever dans la société et joue pour cela de son charme naturel et de sa malice. A l’opposé, son amie Amelia vient d’une famille bourgeoise aisée. Elle est follement amoureuse de son fiancé, George un aristocrate, gradé dans l’armé de Sa Majesté et complètement imbu de sa personne. Tandis que le meilleur ami de celui-ci, le Capitaine Dobbin, est secrètement amoureux d’Amelia… Les deux jeunes femmes vont vivre parallèlement des vies bien différentes, mais n’arriveront jamais vraiment à s’éloigner l’une de l’autre. Néanmoins elles illustrent parfaitement l’adage qui dit que nous ne sommes jamais contents de ce que nous avons. L’histoire étant bien sûr une allégorie de la recherche constante d’un bonheur futile alors qu’on ne sait pas apprécier ce qui compte vraiment et que l’on possède déjà.

Résultat de recherche d'images pour "vanity fair itv"

Le tout est évidemment bien « enrobé » dans une histoire pleine de romance et de drames qui tient vraiment bien en haleine. Je ne pensais pas avoir autant envie de revenir chaque semaine et pourtant j’ai vite regretté de constater qu’il n’y avait que 7 épisodes ! Il faut dire que le roman était un feuilleton publié dans la presse de l’époque et c’est certainement pour cela qu’il se prête si bien à l’adaptation en série. Et sur ce principe là, je dois dire que j’aime beaucoup la mini introduction de chaque épisode… 🙂

Résultat de recherche d'images pour "vanity fair itv"

Je ne connais pas les autres adaptations, mais il faut dire que ITV nous a proposé là une série historique comme elle sait si bien les faire. Les décors, les costumes et les paysages nous en mettent vraiment plein les yeux. D’autant qu’on a un léger parti pris esthétique qui donne souvent un air irréel aux grandes scènes… Comme pour insister sur l’aspect « conte philosophique » de cette histoire (oui je sais je vois des contes philosophiques partout ces derniers mois). Et puis j’adore le contraste anachronique qui vient s’ajouter avec une bande originale contemporaine. Agnes Obell, Madonna, Kate Bush ou encore Placebo se marient parfaitement avec l’ambiance feutrée d’une Angleterre pré-victorienne !

Le tout est porté par un excellent casting, à commencer par Olivia Cooke qui est charmante et piquante à souhait. J’ai d’ailleurs vraiment mis du temps à faire le lien avec la fragile Emma de Bates Motel ! Elle est accompagnée de Tom Bateman (Da Vinci’s Demons), Johny Flynn (Genius), Charlie Rowe (Red Band Society, Salvation), Matthew Baynton (You, Me and the Apocalypse) Frances De La Tour (Vicious) ou encore Anthony Head (Buffy).

Tout cela donc pour dire que je n’attendais pas grand chose de cette série. Je crois même qu’elle n’était pas dans mes prévisions de séries à regarder pour la rentrée et pourtant je l’ai vraiment adorée. Je lui pardonne même le fait que sa diffusion ait repoussé celle de la saison 3 de Victoria ! (qui ne reviendra finalement pas avant mi janvier 2019!)  Et je ne peux que vous encourager, si vous ne l’avez pas regardée, à la caser d’urgence dans votre to watch list !

Bonne semaine à tous ! 🙂

Tags:, , , , ,

Catégories : Sériesaddict

Souscrire

Souscrire à nos flux RSS et profils sociaux pour recevoir les mises à jour.

12 Commentaires le “Material Girl – Vanity Fair”

  1. Once Upon A Dream Girl
    16 octobre 2018 à 10 h 20 min #

    Hop dans ma WL, ton avis m’intrigue ! 😉

  2. 15 octobre 2018 à 22 h 11 min #

    Eh bien pour une afficionado des miniseries anglaises je n’ai entendu parler de celle-ci nulle part! 😱

    Mais si elle m’empêche de retrouver mon Ernst et mon Francatelli elle a bien intérêt à être bonne! XD

    Ceci dit je ne doute aucunement de ton jugement, je suis justement tombée par hasard sur le film de 1998 avec une Reese Witherspoon abominable en petite manipulatrice. Du coup tu sais quoi? Je me la garde au chaud pour 2019! 😉

    • tequi
      16 octobre 2018 à 8 h 43 min #

      Franchement Olivia Cooke est parfaite dans ce rôle de manipulatrice qu’on voit vraiment évoluer au fil du temps et j’avoue que je vois assez mal Reese Whiterspoon en Becky… Ca vaut vraiment le coup d’œil et je suis prête à parier que ça devrait te plaire !

      • 16 octobre 2018 à 12 h 49 min #

        Tu m’étonnes que ça devrait me plaire… Pour ça on est raccord toi et moi. 😉

  3. babydoo
    15 octobre 2018 à 13 h 01 min #

    J’ai vu le film de 2014 avec Reese Witherspoon, James Purefoy et Jonathan Rhys Meyers. Je n’avais pas trop accroché, j’avais trouvé le développement trop rapide.

    Du coup je n’avais pas prévu de voir la série, mais ton avis et le fait qu’il y ait Johnny Flynn me font changer d’avis 😀

    • tequi
      15 octobre 2018 à 15 h 15 min #

      J’ai déjà trouvé que certains passages auraient pu être approfondis (mais je pense que c’est surtout parce que j’aurai voulu plus d’épisodes) donc j’imagine qu’en film ça doit être encore plus rapide !

  4. 15 octobre 2018 à 12 h 49 min #

    Ca a l’air trop bien!!! Le seul Vanity Fair que je connais c’est le magazine alors ça ne me fera pas de mal de regarder cette série! Et puis dès que je serais à jour à Poldark je devrais bien me mettre à autre chose 😀

    • tequi
      15 octobre 2018 à 15 h 14 min #

      Ha ha c’était le seul que je connaissais aussi !!!

Rétroliens/Pings

  1. Bollywood Abbey – Beecham House | Smells like Chick Spirit - 24 juillet 2019

    […] qu’il soit interprété par Tom Bateman que j’adore depuis Da Vinci’s Demons et Vanity Fair, ne fait qu’encourager mon amour pour le […]

  2. Bilan des Nouveautés Mai / Juin 2019 | Smells like Chick Spirit - 26 juin 2019

    […] des colonies indiennes me tentait énormément. Retrouver Tom Bateman (Da Vinci’s Demons, Vanity Fair) aussi ! 😛Et je n’ai pas été déçue ! Certes ce premier épisode est encore bien […]

  3. Tag Favorite Shows – Ce que je retiens de 2018 | Smells like Chick Spirit - 2 janvier 2019

    […] vraiment été surprise par la mini série Vanity Fair. Je ne l’attendais pas, je ne connaissais pas l’histoire et ça m’a vraiment […]

  4. Top 95 Séries 2017/2018 – Places 25 à 1 | Smells like Chick Spirit - 31 octobre 2018

    […] – Vanity Fair – Mini […]

Comments like Chickspirit

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :