Une saison au bord de l’eau – Jenny Colgan

Coucou à tous ! Me revoilà avec un mardi lecture qui devrait être le dernier consécutif puisque je suis loin d’avoir fini ma lecture en cours ! 😛 Je reviens aujourd’hui sur un livre de Jenny Colgan, une romancière écossaise que j’aime beaucoup et dont les romans accompagnent quasiment toutes mes vacances.

Flora MacKenzie est une jeune assistante juridique dans un cabinet de Londres. Sa vie est relativement monotone jusqu’au jour où un riche excentrique client américain exige que ce soit elle qui s’occupe de son dossier car il concerne Mure, petite île écossaise dont Flora est originaire. Sauf que Flora a quitté son île dans de douloureuses circonstances et n’a pas spécialement envie de retourner auprès de son père et de ses frères dans la ferme familiale. Encore moins si elle doit collaborer avec Joel, son patron, avocat américain froid et prétentieux pour lequel elle a toujours eu un faible alors qu’il ignorait totalement son existence…

Après la boulangerie de Cornouailles et le salon de thé londonien, Jenny Colgan fait un retour aux sources en nous entraînant sur une petite île d’Écosse, certes fictive, mais ressemblant beaucoup à là où elle a grandi.
Bon je vous avouerai quand même qu’au départ, j’ai été un peu déçue… En effet, comme pour La petite boulangerie du bout du monde, on a une héroïne pas bien dans ses baskets qui va se reconstruire derrière un fourneau, une île avec des habitants loufoques, un milliardaire américain excentrique mais à bon fond, une meilleure amie rigolote… Bref ça ressemblait beaucoup à ce que j’avais déjà lu de Jenny Colgan et même si j’adore ses romans, ça faisait un peu réchauffé !

Mais ne dit-on pas justement de certains plats qu’ils sont meilleurs réchauffés ? Et bien je crois que c’est le cas avec Une saison au bord de l’eau !

Parce que Flora est un personnage très attachant. Son histoire personnelle, sa relation avec ses frères et tout particulièrement avec Fintan – un personnage qui mériterait son propre roman spin-off -, ses difficultés d’insulaire entre fierté et besoin vital de s’échapper… On ne peut qu’aimer Flora pour ses qualités, mais aussi pour tous ses défauts qui en font une héroïne plus intéressante que celles qui sont souvent un peu trop lisses.

Mais évidemment, ce que j’ai préféré dans cette histoire, c’est l’île de Mure en elle-même. J’ignorais jusqu’à la spécificité des îles écossaises, du fait qu’elles soient plus proches des scandinaves que des britanniques. La façon dont Jenny Colgan dépeint Mure donne follement envie de faire sa valise et de partir randonner dans cette nature sauvage aux limites du mysticisme. Parce que si elle nous décrit si bien cette nature sauvage, j’ai également beaucoup aimé toutes les légendes qui s’y rapportent et l’aura si particulière que cela donne au roman.

C’est bien sûr une jolie romance et on tombe aussi sous le charme de Joel – qui fait beaucoup penser au Harvey Specter de Suits – mais aussi sous celui de Charlie le gentil moniteur de randonnée. Et on referme ce roman – de tout de même plus de 450 pages -avec la folle envie de vite y retourner ! Fort heureusement sa suite – Une rencontre au bord de l’eau – est sortie en France récemment et un troisième tome de Noël comme en fait souvent Jenny Colgan – An Island Christmas – reste à traduire.

D’ailleurs, je suis plutôt contente parce qu’il me manque encore à lire de l’auteure ces deux romans, mais aussi Le Cupcake Café sous la Neige. Et j’espère que le succès de Jenny Colgan poussera les éditeurs à traduire également ses séries Rosie Hopkin’s Sweet Shop et Scottish Bookshop ainsi que The Loveliest Chocolate Shop in Paris.

En attendant, si vous ne connaissez pas encore la romancière, vous pouvez retrouver mes articles sur d’autres de ses romans :
La petite boulangerie du bout du Monde
Une saison à la petite boulangerie
Noël à la petite boulangerie
Rendez-vous au Cupcake Café

Je vous souhaite une belle journée !

Tags:, , ,

Catégories : Lecture

Souscrire

Souscrire à nos flux RSS et profils sociaux pour recevoir les mises à jour.

7 Commentaires le “Une saison au bord de l’eau – Jenny Colgan”

  1. 1 octobre 2019 à 13 h 53 min #

    Si tu compares le personnage masculin à Harvey Specter, c’est sûr que je dois le lire xD

    • tequi
      1 octobre 2019 à 15 h 03 min #

      La façon dont elle le décrit ça m’a direct fait penser à lui ! Si tu lis le roman tu me diras si ça matche avec la description ! 😉

  2. 1 octobre 2019 à 10 h 37 min #

    j’aime beaucoup cette autrice mais je n’ai pas encore lu ce roman… c’est le genre de lectures que je garde pour les semaines difficiles car cela fait du bien au moral !

    • tequi
      1 octobre 2019 à 15 h 02 min #

      Je suis totalement d’accord avec toi! C’est pour ça que j’espère que ses autres romans seront traduits également !

Rétroliens/Pings

  1. Wishlist Lecture Été 2020 | Smells like Chick Spirit - 21 juillet 2020

    […] dernier, c’est Une saison au bord de l’eau qui m’avait accompagnée en vacances. Flora et les habitants de Mure m’avaient vraiment […]

  2. Une fille comme elle – Marc Levy | Smells like Chick Spirit - 16 juin 2020

    […] d’été, je venais de passer Une Saison au bord de l’eau avec Jenny Colgan et j’avais besoin d’une lecture « facile » pour […]

  3. Le Cupcake Café sous la neige – Jenny Colgan | Smells like Chick Spirit - 9 juin 2020

    […] Et si vous ne connaissez pas encore la romancière, vous pouvez retrouver mes articles sur d’autres de ses romans : La petite boulangerie du bout du MondeUne saison à la petite boulangerieNoël à la petite boulangerieRendez-vous au Cupcake CaféUne saison au bord de l’eau […]

Comments like Chickspirit

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :