Entre tabous et non-dits – American Crime (2)

(à noter que comme tous les articles qui concernent une première ou une unique saison, celui ci est spoilerfree !)

american-crime-season-2-premiere-reviews-spoilers

American Crime – Saison 2

6nop6

A la suite d’une soirée arrosée avec son équipe de football, Taylor se fait suspendre de son école privée car des photos embarrassantes vont fuiter sur le net. Alors que sa mère essaie de comprendre ce comportement qui ne correspond pas à son fils, l’adolescent s’enferme dans un mutisme suspect. Anne comprendre alors que son fils a été drogué pendant la soirée puis violé et va entamer une lourde bataille pour faire justice à Taylor.

.

Can privilege buy innoncence ?

L’année dernière j’avais commencé American Crime, anthologie criminelle d’ABC avec notamment Felicity Huffman. J’avais regardé les 2 premiers épisodes, mais n’avait pas spécialement accroché à l’histoire. Mais l’avantage avec les anthologies c’est que lorsqu’on n’aime pas une saison, on peut toujours tenter la suivante. J’ai donc commencé cette saison 2 avec quelques à priori et notamment qu’on n’est pas là pour se divertir !

Mais finalement le thème donné dans le premier épisode, celui du viol d’un garçon par un autre, du fait que la victime se voit renvoyer au visage qu’un garçon ça ne peut pas être violé, que l’administration scolaire et les parents d’élèves veulent tout faire pour préserver l’image et la réputation de l’école au détriment d’un des leurs… J’ai trouvé tout cela vraiment intéressant et finalement peu évoqué dans les fictions. Du coup je savais que je m’engageais dans quelque chose de peu réjouissant, mais qu’il fallait néanmoins que je le regarde.

Je ne reviendrai pas sur la qualité d’interprétation des acteurs, c’est quelque chose qui est indispensable pour que la série fonctionne. Felicity Huffman est tout à fait détestable et arrive parfaitement à se détacher de la Lynette à laquelle on pourrait l’identifier. Lily Taylor (Almost Human, Hemlock Grove) aussi est parfaite dans son rôle de mère lionne qui va tout faire pour défendre un fils qui semble ne pas vouloir de toute cette attention. Connor Jessup est bluffant et bien loin du gamin un peu tête à claques qu’il était dans Falling Skies ! Et je ne connaissais pas du tout Joey Pollari, mais ce personnage et toute son ambiguïté était vraiment passionnant.

Non la qualité de cette saison (et probablement de la précédente) réside vraiment dans la façon dont ils ont su aborder des thèmes vraiment difficiles et délicats. Surtout pour une série ABC (donc grand public) et dans une Amérique qui est quand même très puritaine (sauf sur le câble ! lol).

Evidemment on a tous les thèmes de l’abus de pouvoir, de ces grands méchants des écoles privées qui au nom de la réputation s’assoie sur la morale. Ca à la limite ça n’est pas très novateur et ça n’est pas parce qu’on nous met en avant une famille riche noire que ça sort des sentiers battus (mais un bon point pour l’effort quand même !).

Non ce qui m’a vraiment surprise, c’est donc ce thème du viol masculin, du tabou que cela engendre, d’une honte peut être encore plus grande et du regard même des autorités judiciaires qui ne verraient presque pas où est le crime. Et si toute la saison aurait pu être portée par ce thème là, les scénaristes ont eu l’intelligence de pousser plus loin. D’évoquer la difficulté de l’adolescence et encore plus pour les jeunes homosexuels. D’évoquer aussi une forme de viol ambiguë, qu’on avait déjà croisée dans Switched at Birth mais de façon plus édulcorée évidemment.  La violence au lycée, sous toutes ses formes est finalement le thème principal.

De nombreux autres thèmes ont été aussi abordés et je ne voudrai pas tous les expliciter de peur de vous spoiler, mais j’ai vraiment été surprise en bien du nombre de rebondissements de la saison. J’ai également beaucoup aimé l’épisode un peu capsule de la saison (je crois que c’était le 8 ou le 9…) où ils intègrent des témoignages de personnes réelles. Au départ c’était étrange mais finalement ça abondait non seulement dans le sens du message délivré par la série, mais en plus ça lui donnait une vraie légitimité. Parce qu’une série peut aborder des thèmes pour montrer les choses sous un angle différent, mais cela reste toujours de la fiction. Alors que lorsqu’on entend le même message délivré par des personnes réelles qui ont vraiment vécu des faits similaires mais dont le témoignage n’est pas forcément relayé, cela donne une réelle puissance à l’ensemble.

Il n’y a peut être que cette histoire parallèle de racisme qui m’a moins intéressée. Certes cela permettait de contrebalancer le côté « les écoles privées c’est tous des salauds » et de montrer que le racisme ne concerne pas uniquement les « blancs envers les autres », mais ça m’a beaucoup moins intéressée et ça venait « manger » du temps au reste de l’histoire ce que j’ai trouvé dommage.

En tous cas je pensais vraiment regarder cette saison par petites touches, un épisode de temps en temps pour ne pas risquer l’overdose et la dépression et finalement je l’ai enchaînée sans trop m’en rendre compte. Je la considérais au départ comme un mal nécessaire, une histoire difficile à regarder mais indispensable et finalement je l’ai juste trouvée excellente.

Je n’ai pas lu grand chose concernant cette saison alors que la première avait il me semble été bien plus encensée et je trouve cela dommage. J’espère que mon article vous aura donné envie d’y jeter un oeil même si on est loin du divertissement qui réconforte après une dure journée !

Des bisous et une bonne journée !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Étiquettes : , , , , , ,

Catégories : Sériesaddict

S'abonner

Subscribe to our RSS feed and social profiles to receive updates.

5 commentaires sur “Entre tabous et non-dits – American Crime (2)”

  1. 14 avril 2016 à 5 h 58 min #

    Je dis… Pourquoi pas ? Ce genre de thème me touche et en même temps me fait peur parce qu’en tant que maman de jeunes adultes et ados, ça pourrait être très proche de mon vécu. Je pense qu’il faudra que je cible bien le moment où je regarde ça.

    • tequi
      14 avril 2016 à 9 h 47 min #

      C’est sûr que lorsqu’on a des ados ce thème doit résonner vraiment différemment !

Trackbacks/Pingbacks

  1. Top 100 Séries 2015 / 2016 – De 25 à 1 | Smells like Chick Spirit - 26 octobre 2016

    […] – American Crime – Saison […]

  2. Series Hebdo (39) | Smells like Chick Spirit - 14 mai 2016

    […] renouvelle en revanche The Catch et American Crime mais aussi The Real O’Neals et Dr Ken. Si les deux premières me réjouissent, les deux […]

  3. Renouvellements et Annulations – Automne/Hiver 2015-2016 | Smells like Chick Spirit - 11 mai 2016

    […] American Crime (ABC) […]

Comments like Chickspirit

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :